L’entraînement non-directif

50 minutes de cours en 4 minutes

Ce cours est proposé au groupe des « jeunes ». Ils sont âgés de 6 à 11 ans et ont des grades allant de la ceinture blanche à orange/verte. Le jour de la vidéo, il y avait 19 enfants sur le tatami.

Le principe de ce cours est simple, proposer aux karatékas, un entraînement « libre », dont les seuls consignes sont :

  • Faites ce que vous souhaitez durant cet entraînement de karaté,
  • Faites-le dans le respect,
  • Les entraîneurs sont garants de votre sécurité (dans le cas où les élèves feraient un exercice ou un jeu dangereux),
  • Vous pouvez utiliser librement le matériel.

Pas plus, pas moins. Durant cet entraînement, je ne propose rien, ne corrige rien et me borne aux consignes que j’ai énuméré plus haut. C’est très difficile de s’y tenir car comme beaucoup d’entraîneur, j’aime être à l’initiative et à la base de la construction du cours.

Pourquoi un tel cours ?

C’est une fenêtre sur les intérêts spontanés et les préoccupations ludiques des enfants. Cela me permet de voir leurs jeux : d’une part, ceux qu’ils s’inventent et d’autre part ceux qu’ils se sont appropriés durant les séances précédentes.

Après observation, cela me donne de la matière pour proposer et réorienter mes cours pour que le jeu, qui est le moteur d’apprentissage le plus puissant dont les enfants sont dotés reste au cœur des entraînements.

Voici une analyse succincte, illustrée par quelques exemples, qui me permet de tirer des enseignements du groupe. C’est ensuite à chacun d’expérimenter au sein de son club.

  • Les enfants ont débuté la séance en courant, comme ils le font la plupart du temps. Puis, ils se sont appropriés le matériel, l’espace et les jeux : ils partent de ce qu’ils connaissent pour aller ensuite explorer.
  • Plus les enfants sont jeunes moins il font des jeux spontanés en rapport avec le karaté : d’où l’intérêt de partir de leur jeux pour y introduire des éléments de la discipline martiale.
  • Plus les enfants sont âgés plus ils veulent faire « des choses de grand ». Un petit groupe (hors champ caméra… dommage) a fait des routines de renforcement musculaire par imitation des cours adolescent ou adultes : d’où l’intérêt de suivre leur envie de grandir. Ce sont les futurs jeunes prêts à passer au cours adolescent.
  • Les filles jouent en groupe (jusqu’à 6 membres), le niveau d’organisation et de collaboration est élevé: d’où l’intérêt d’utiliser leurs compétences (idées de jeux, sens de la collaboration…) lorsqu’il s’agit  de mettre en place ce genre de jeux.

Ces points d’analyse ne sont que des exemples et ne sont valables que pour ce groupe d’enfants à l’instant T de la vidéo. Chaque jeune est en mouvement, cela à pour conséquence de faire évoluer le groupe et ses besoins. A moi de rester attentif et d’offrir un environnement stimulant et propice au développement physique et psychique de l’enfant.

N’hésitez pas à me contacter si vous avez envie d’échanger…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s